BETA Analytic

BETA Analytic Inc., situé à Miami, en Floride, a été fondé en 1979. Le laboratoire s’engage à répondre aux demandes d’analyses avec une grande réactivité et une livraison rapide des résultats , s’adaptant aux besoins de ses clients. La livraison rapide des résultats fut essentielle pour les contrats avec l’industrie archéologique alors émergente. Les bureaux d’investigations archéologiques continuent de s’en remettre à BETA pour leurs besoins en datation radiocarbone.

La promulgation de l’Acte: Farm Security and Rural Investment de 2002 a interpellée les responsables de BETA, tout comme la Loi sur la protection des biens archéologiques de 1979. La loi de 2002 demande expressément aux agences d’approvisionnement du gouvernement fédéral de se procurer des produits ayant la plus forte teneur en contenu organique. Ce contenu étant l’exact opposé du carbone fossile, seule une modification mineure dans le calcul final a été nécessaire pour transformer une “date radiocarbone”1 en une “certification de contenu organique.” Grâce à son expertise déjà établie, le laboratoire était bien positionné pour être immédiatement considéré en tant que fiable pour l’industrie émergente de fabrication de produits organiques.

En 2003, sous la direction de l’USDA, le CIRAS (Center for Industrial Research and Service) de l’Iowa State University, a entrepris un programme visant à tester les capacités de BETA (ainsi que de nombreux autres laboratoires). En juin 2004, BETA a analysé plus de 200 produits organiques, dans des conditions de test contrôlées, en livrant tous ses résultats dans un délai de 1 à 3 semaines. Les résultats ont confirmé la fiabilité de la datation radiocarbone pour la certification de contenus organiques ainsi que les capacités commerciales de BETA à délivrer un service fiable.

Toujours en 2004, BETA a rejoint le sous-comité D20.96 de l’American Society for Testing Materials (ASTM) , afin de contribuer à définir la norme ASTM pour l’analyse de contenus organiques, au moyen de la datation radiocarbone. Cette norme a été adoptée en juillet 2004, sous le nom d’ ASTM D6866. Elle est maintenant utilisée pour vérifier la fraction organique (biomasse) des combustibles hétérogènes et lors d’émissions de CO2, comme requis par les protocoles relatifs aux gaz à effet de serre. La méthode a été incorporée dans l’AB 32 californienne et dans les protocoles pour les GES du Climate Registry.

Similaire à la norme ASTM D6866, EN 15440 est utilisée pour contrôler les combustibles solides de récupération dans le cadre du Système Communautaire d’Echange de Quotas d’Emission de l’Union Européenne.

BETA soutient les initiatives pour le changement climatique et met à disposition des organisations les outils d’analyse des carburants et autres matériaux, utilisés pour satisfaire aux exigences des protocoles relatifs aux gaz à effet de serre et aux énergies renouvelables. Ceci est réalisé en accédant à la meilleure technologie disponible, capable de fournir des données précises, de manière à la fois efficace et fiable. Comprendre et satisfaire ce besoin a permis un accroissement de notre liste de clients à plus de 9000 scientifiques et ingénieurs, répartis dans plus de 30 pays tout autour du globe.

En 2008, BETA a reçu l’accréditation ISO/IEC 17025:2005 par l’organisme d’accréditation des laboratoires Perry Johnson, renforçant ainsi sa réputation de laboratoire de tests hautement compétent et fiable.

Aujourd’hui, BETA Analytic est le plus grand laboratoire de datation radiocarbone au monde. Son dévouement à l’exactitude, la fiabilité et la confidentialité, sont la base sur laquelle se sont établies la foi et la confiance de ses collègues.

1. Graven, Heather D; Guilderson, Thomas P; Keeling, Ralph F. Methods for High-Precision 14C AMS Measurement of Atmospheric CO2 at LLNL. RADIOCARBON, Vol 49, Nr 2, 2007, p 349-356.