Le “Renewable Fuel Standard” de l’EPA américain nécessite un test ASTM D6866

  • Le test ASTM D6866 est nécessaire pour les biocarburants à base de déchets solides municipaux (DSM). La fraction de renouvelable dans le combustible ne peut pas être déterminée à partir du contenu énergétique relatif de la biomasse et du contenu fossile.
  • Les exportateurs désireux de connaître la part de renouvelable dans les mélanges de biocarburants peuvent utiliser l’ASTM D6866.
  • Beta Analytic fournit le test ASTM D6866. L’entreprise n’est rattachée ni à l’EPA (agence américaine pour la protection de l’environnement) ni au programme du « Renewable Fuel Standard » ou RFS (norme définissant les carburants et combustibles renouvelables).

Gas Pump

Test ASTM D6866 pour les carburants partiellement renouvelables

L’EPA permet aux producteurs de biocarburants qui utilise des déchets municipaux solides comme matière première de générer des numéros d’identification renouvelables (Renewable Identification Number ou RIN) pour leurs produits. Ceux-ci déterminent les fractions biogènes de combustible renouvelable via l’ ASTM D6866, lorsque cette portion ne peut être déterminée à partir de la teneur énergétique relative de la biomasse et de la matière fossile. Sous le RFS2, la fraction biogène des combustibles (principalement matériaux cellulosiques tels que déchets végétaux et textiles) est certifié avec un code D de 3 pour le RIN.

Les DSM séparés sont définis dans le RFS comme les « composés restants une fois que les papier recyclable, carton, plastiques, gommes, textiles, métaux, et verres sont séparés des déchets municipaux solides, qu’ils contiennent ou non de la cellulose. »

Le calcul de la fraction renouvelable du carburant est basé sur les résultats des tests ASTM D6866 pour chaque lot de carburant produit par le fabricant. Il est également possible de tester un échantillon composite obtenu à partir des différents lots produits au cours d’une période d’un mois maximum.

Source : Page 14876 du RFS2

La fraction de non-fossile ainsi déterminée sera étiquetée comme biocarburant cellulosique et concernera l’ensemble du lot pour le mois, déterminant le RIN correspondant. Le test est refait mensuellement. Le premier mois, il est possible de faire une simple estimation qui sera corrigée le deuxième mois si nécessaire par les mesures. La procédure de l’ASTM D6866 s’applique non seulement aux combustibles à base de déchets, mais aussi aux carburants partiellement renouvelables (produits à base de mélanges de biomasse renouvelable telle que définie par le RFS2, et de matière première non-renouvelable.

Source : page 14706 du RFS2

Exportateurs de carburants mélangés peuvent utiliser l’ASTM-D6866

Le RFS amendé contient une clause concernant les exportateurs de carburants mélangés (carburants renouvelables mélangés avec de l’essence ou du diesel), énonçant les procédures de détermination de la part de renouvelable dans les mélanges.

Selon L’EPA américain :

Concernant les carburants renouvelables pour exportation, à base de mélanges avec de l’essence ou du diesel, les exportateurs doivent fournir le volume correspondant en utilisant l’une des méthodes suivantes

(1) utiliser les informations du fournisseur sur la concentration des parts de carburant renouvelable dans le mélange
(2) mesurer les parts de renouvelable dans le mélange en utilisant les méthodes B ou C de l’ASTM D6866 ou une méthode alternative approuvé par l’EPA
(3) communiquer la concentration maximale permises par la loi et/ou la réglementation en vigueur

Source : page 14880 du RFS2

Électricité et biogaz issus de la biomasse renouvelable

L’électricité et les biogaz utilisés dans les transports sont rangés parmi les énergies renouvelables par le RFS, et sont éligibles à l’obtention d’un RUN si ils sont conformes aux contraintes suivantes :

(a) ils sont issus de biomasse renouvelable et ont un code D
(b) ils n’entrent pas dans un circuit de distribution commercial à côté de carburants produits à partir de matières premières non-renouvelables
(c) le producteur est engagé par contrat écrit à fournir une certaine quantité de carburants destinée à l’usage dans les transports

L’électricité générée par l’incinération conjointe de biomasse et de combustibles fossiles est également éligible au RIN, mais seulement pour la part renouvelable déterminée par des tests précis comme l’ASTM D6866.

Source : page 14876 du RFS2

Aperçu de la RFS (Renewable Fuel Standard)

Le programme RFS de l’agence de protection de l’environnement américaine établit les volumes de biocarburants cellulosiques, de diesel à base de biomasse, de biocarburants de deuxième génération, et le total de biocarburant renouvelable qu’il faut utiliser chaque année dans les transports. La norme annuelle est calculée par l’EPA et inscrite au registre fédéral au plus tard le 30 novembre de l’année précédente.

La première norme a été fixée dans le cadre du RFS1 par le « Energy Policy Act of 2005 » (EPAct), pour amender le « Clean Air Act ». Il a été révisé par la suite pour se conformer aux exigences de « l’Energy Independance and Security Act of 2007 » (EISA), avec pour objectif d’augmenter les volumes de composants renouvelables. Début 2008, ceux-ci passent de 5,4 à 9 milliards de gallons (soit 34 milliards de litres), et continuent d’augmenter chaque année avec le RFS2, pour atteindre éventuellement les 36 milliards de gallons (136,27 milliards de litres) d’ici 2022. La version finale de la norme a été signé en février 2010.

Norme relative aux carburants renouvelables pour 2010 : la valeur 2010 pour les biocarburants cellulosiques est de 0,004%, de 1,10% pour les diesels à base de biomasse, de 0.61% pour la deuxième génération et de 8,25% pour les carburants renouvelables.

La réglementation américaine s’applique aux producteurs et raffineurs nationaux et étrangers, ainsi qu’aux importateurs de carburant renouvelable. Ils obtiennent le RIN pour les carburants pour les transports et l’aviation, et les combustibles de chauffage. Les exportateurs de carburant, qu’il soit sous pur ou mélangé avec de l’essence ou du diesel, doivent également obtenir un RIN assurant leur conformité. Ces numéros d’identification ont une valeur monétaire et sont monnayables. Il est possible d’en acheter pour atteindre les quota ou de vendre le surplus.

Le RFS de l’EPA vise à diminuer la dépendance vis-à-vis du pétrole étranger brut, tout en augmentant la production locale, réduisant les émissions de gaz à effet de serre, améliorant la qualité de l’air, et diversifiant les sources énergétiques.

Source: US EPA Fuels and Fuel Additives

Test ASTM D6866 pour les carburants de transports par Beta Analytic

Basé à Miami, en Floride, Beta Analytic est le partenaire de choix pour les producteurs et les exportateurs de biocarburants qui veulent être en accord avec l’ASTM D6866, en mettant à leur disposition un test précis. L’entreprise, accréditée ISO/IEC 17025:2005, a pratiqué des mesures ASTM D6866 sur des carburants renouvelables tels que du bioéthanol, du biodiesel, du carburant d’aviation, du diesel renouvelable, et du diesel à base de biomasse depuis plusieurs années.