COVID-19 Notice: The lab is currently operating as usual and following the safety recommendations from the government in Florida. We will continue to monitor the situation closely to ensure employee safety.

Due to these unprecedented times, the situation may change at any moment, and we encourage you to contact us before sending your samples so we can recommend you the best way to proceed.

Les biocarburants pour l’aviation : l’avenir des carburants d’aviation

jets flying on biofuelsEn raison de l’augmentation des prix du pétrole et des préoccupations environnementales, l’industrie de l’aviation s’intéresse aux biocarburants en tant qu’alternative aux carburants d’aviation dérivés du pétrole. Des vols test qui utilisent des biocarburants sont déjà en cours car l’industrie de l’aviation cherche des alternatives au kérosène propres et rentables.

Analyse ASTM D6866 pour les mélanges de biocarburants d’aviation

L’analyse ASTM D6866 est effectuée sur les biocarburants d’aviation en cours de développement. La méthode permet de déterminer le pourcentage exact du carburant qui provient de sources renouvelables (plantes) en mesurant la quantité de carbone 14 qu’il contient. Tout matériau issu de la biomasse contient du carbone 14, à la différence des matériaux issus de sources fossiles qui n’en contiennent pas. Ainsi, la méthode ASTM D6866 peut être utilisée comme un outil de vérification de l’exactitude des mélanges de biocarburants. Vous trouverez davantage d’informations sur l’ASTM D6866 ici.

Biocarburants à base d’extraits végétaux riches en énergie

camelina plant for biofuel production

Plusieurs extraits de plantes tels que le soja, le canola, la caméline, le jatropha ou les algues sont testés comme carburants d’aviation. La combustion de carburants fabriqués à partir de ces extraits végétaux ne contribue pas au réchauffement climatique car leur produit de combustion est neutre en dioxyde de carbone.

Bien que le soja et le canola aient donné des mélanges de carburants pour l’aviation prometteurs, il s’agit de cultures vivrières et leur utilisation à des fins non alimentaires fait l’objet de vifs débats “alimentation contre carburants”.

Carburants d’aviation à base de caméline, jatropha et algues

La caméline est une variété dont la tige peut atteindre plusieurs mètres de hauteur et qui peut pousser sur des champs de blé laissés en jachère. Japan Airlines a déjà utilisé de l’huile de caméline sur un vol Boeing 747 de 90 minutes.

jatropha plant for jet biofuels

Le jatropha est un arbuste toxique qui peut atteindre trois mètres de hauteur sur un sol qui ne peut pas accueillir de cultures alimentaires. Tout comme le jatropha, les algues peuvent se développer dans des eaux polluées et sont donc faciles à récolter en grande qualité. Toutefois, l’extraction d’huile se révèle complexe sur ces deux plantes.

Des huiles à base de jatropha et d’algues ont été mélangées avec 50% de carburant d’aviation traditionnel, et le mélange obtenu a été utilisé sur un vol Boeing 737 de la Continental Airlines pour un test de deux heures à partir de Houston ; il s’agissait du premier vol commercial américain à utiliser des biocarburants. La compagnie aérienne Japan Airlines a également utilisé un mélange de caméline, jatropha et d’algues pour un vol test.