Organismes encourageant les produits biosourcés

Il existe plusieurs organismes en Europe qui encouragent l’utilisation de produits biosourcés, tels que les bioplastiques, dans le cadre d’initiatives prises pour lutter contre le changement climatique.

BNPP (France)

Le Bureau de Normalisation des Plastiques et de la Plasturgie (BNPP) vise à promouvoir l’utilisation des bioplastiques et rassemble des experts dans ce domaine. Le BNPP a également un programme de certification pour tous les produits bioplastiques en France.

DIN CERTCO (Allemagne)

DIN CERTCO est l’organisme de certification du groupe TUV Rheinland Group et du DIN, qui est l’institut de normalisation allemand. Son programme de certification DIN-Geprüft Biobased nécessite l’analyse selon l’ASTM D6866.

DIN CERTCO est également un organisme de certification approuvé pour les évaluations de conformité selon le programme de certification de la teneur biosourcée, qui est géré par l’Institut de normalisation néerlandais (NEN) et nécessite l’analyse selon la norme EN 16640 pour l’analyse du carbone biosourcé.

European Bioplastics (Allemagne)

European Bioplastics est une association qui représente des fabricants industriels, transformateurs, utilisateurs de bioplastiques et de polymères biodégradables et de leurs produits dérivés. L’association a pour but de promouvoir la croissance et l’utilisation de matières premières renouvelables dans la fabrication de produits et applications et soutient les innovations réduisant l’impact environnemental notamment des produits plastiques durables et non durables.

Programmes nationaux et européens

Programme de certification de la teneur biosourcée

Le “programme de certification de la teneur biosourcée” se base sur la norme européenne EN 16785-1:2015, qui calcule la quantité de teneur biosourcée dans un produit biosourcé à l’aide de l’analyse du carbone 14 et de l’analyse élémentaire et permet aux fabricants de promouvoir la teneur biosourcée sur l’étiquette du produit. L’analyse du carbone biosourcé est effectuée selon la méthode C14 détaillée dans la norme EN 16640.

Source : NEN

Ecolabel de l’UE (EEL)

Le EEL demande à ce que les lubrifiants contiennent une large fraction de matériau biosourcé. Pour être éligible au EEL, le lubrifiant doit avoir une teneur en carbone dérivée de matériaux renouvelables d’au moins 50% pour les huiles hydrauliques, 45% pour les graisses, 70% pour les huiles de chaînes de tronçonneuses, les agents de décoffrage du béton, et autres lubrifiants à perte totale, 50% pour les huiles de moteurs à 2 temps, et 50% pour les huiles industrielles ou de matériels maritimes.

Source : EU Ecolabel (PDF)

(EU) 2018/1702 établissant les critères de l’Ecolabel européen pour les biolubrifiants

En vertu du critère 4 Exigences relatives aux ingrédients renouvelables, les produits utilisant le terme « biosourcé » ou « biolubrifiant » doivent contenir au moins 25% de carbone biosourcé dans le produit final. Pour démontrer cette conformité, le demandeur de l’écolabel doit soumettre le rapport d’analyse du produit final conformément aux normes EN 16807, ASTM D6866, DIN CEN / TS 16137 (SPEC 91236), EN 16640 ou EN 16785-1.

Les nouveaux critères, ainsi que les exigences d’évaluation et de vérification connexes, sont valables jusqu’au 31 décembre 2024.

Source : Journal officiel de l’Union européenne (8 novembre 2018)

Dernière mise à jour : mars 2019