L’analyse au Carbone-14 – Un outil pour la détection des fraudes

Les niveaux de radiocarbone (carbone 14) d’un matériau peuvent être utilisés pour vérifier son authenticité. Comme indiqué dans plusieurs études, les analyses au carbone-14 peuvent être utilisées pour différencier les produits naturels de leurs équivalents dérivés de la pétrochimie, dont la vanilline dérivée de gousses de vanille, des huiles essentielles comme la cannelle ou l’huile d’amande amère, la caféine provenant du café ou du thé, l’acide acétique, l’acide citrique, la curcumine (extrait de curcuma), ainsi que les huiles alimentaires comme l’huile d’olive, de sésame, de maïs, de squalène et de graines de colza.

L’utilisation des analyses au carbone 14 pour établir l’origine naturelle par opposition à l’origine synthétique des produits de consommation n’est pas nouvelle. Depuis des décennies, ces analyses ont été établies comme un outil très utile et précis. Cependant, la terminologie désuète de dpm/g (désintégrations par minute et par gramme) ou encore l’âge radiocarbone sont maintenant remplacés par une terminologie claire et compréhensible qui est facilement commercialisable et comprise autant par les régulateurs que par les consommateurs.

En 2011, la Convention sur la pharmacopée des Etats-Unis (U.S. Pharmacopeial Convention) a ajouté l’analyse de la teneur biosourcée à son Codex des produits chimiques alimentaires (Food Chemicals Codex) comme méthode permettant de vérifier l’authenticité des ingrédients naturels dans les compléments alimentaires et les aliments.

Comment le carbone 14 permet-il de détecter les substances artificielles dérivées du pétrole?

Les méthodes normalisées telles que l’ASTM D6866 et ISO 16620-2 permettent de détecter les substances synthétiques dans des matériaux à l’aide de l’analyse du radiocarbone (Carbone 14). Les matériaux d’origine naturelle ont un niveau radiocarbone connu. Les produits avec des composés dérivés du pétrole, par contre, ont un niveau radiocarbone significativement inférieur. De nombreux additifs artificiels dans les aliments, les boissons, les médicaments et les cosmétiques sont à base de pétrole, et ces matériaux n’ont plus de radiocarbone.

Par exemple, un produit A entièrement issu de sources renouvelables (extraits végétaux) sera 100% biosourcé selon l’ISO 16620-2. Pour un produit mélangé composé d’un extrait naturel et d’un produit chimique synthétique, l’analyse donnera un résultat biosourcé entre 0% et 100% proportionnellement à la quantité de chacun des deux composants dans le mélange.

L’analyse au carbone 14 permet de différencier la teneur biosourcée, qui est dérivée de matières premières vivantes récemment comme les plantes, de la teneur d’origine fossile. L’analyse ne différencie pas les différents ingrédients contenus par le mélange, mais indique l’origine naturelle ou synthétique du carbone.

Analyses d’authenticité de produits naturels de haute qualité fournies par Beta Analytic

Beta Analytic, accrédité ISO/IEC 17025:2005, propose des analyses radiocarbone pour déterminer le pourcentage de contenu naturel par opposition au contenu synthétique des arômes, additifs, colorants, parfums, cosmétiques, compléments alimentaires, ainsi que d’autres composés chimiques des aliments, médicaments et boissons.

Le laboratoire indique les composants naturels d’un produit par rapport aux composants synthétiques selon les normes internationales ASTM D6866 ou ISO 16620-2. Les deux normes utilisent l’analyse du carbone 14 pour mesurer le pourcentage exact de carbone issu de sources renouvelables ou de la biomasse dans un matériau.